Comment choisir une SCI ?

Une société civile immobilière, ou une SCI, est une forme de société qui a pour objet de permettre, en général, l’acquisition, la conservation, et la location de biens immobiliers. Toutefois, des questions se posent, au moment de la création de ce dispositif, comme, entre autres, sur le choix du type de SCI, dont la finalité en dépend.

Principe de création

En général, les formalités de création d’une SCI sont les mêmes, quel que soit le type choisi. En effet, tout d’abord, il faut procéder à la rédaction et à la signature des statuts, avant son enregistrement auprès du service des impôts, et sa publication, pour un avis de constitution, dans un journal légal. Enfin, il est obligatoire d’obtenir une immatriculation auprès du greffe du tribunal de commerce, ou au centre de formalités des entreprises. En outre, ce genre de société se crée à partir de deux associés, pouvant être des personnes morales ou physiques, avec un capital variable. Elle est notamment créée pour une durée maximum de 99 ans.

La SCI familiale

Dans ce type, les associés sont exclusivement des membres de la même famille. Ils s’unissent pour préserver leurs biens immobiliers, afin que ceux-ci restent dans leur patrimoine familial, même jusqu’à la 4ème génération. En effet, la SCI familiale est idéale pour la gestion et la transmission d’un bien immobilier au sein d’une même famille. Elle permet ainsi à tous les membres de la famille d’être propriétaires d’un ou plusieurs biens immobiliers. En outre, elle permet également de prévoir une fiscalité optimale, au moment de la transmission du bien aux héritiers.

La SCI de location

Elle désigne, généralement, une société créée par une famille, afin d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier locatif. Ainsi, les revenus fonciers constituent des revenus pour la SCI, qui sont, par la suite, répartis entre les différents associés, selon leur part. En outre, cette forme donne la possibilité, aux différents associés, de gérer un ou plusieurs biens immobiliers, en évitant notamment les inconvénients de l’indivision.

La SCI d’attribution

Le principe, c’est de se regrouper pour acheter un bien construit ou à construire, avec des statuts adéquats. En effet, ce type permet la construction ou l’acquisition d’un patrimoine immobilier, dans le but de le diviser en fractions entre les associés, exclusivement. Après le partage du bien, la SCI d’attribution est dissoute.

La SCI de construction-vente

La SCI de construction-venteEn général, cette forme donne la possibilité, aux promoteurs immobiliers, d’acquérir un terrain, en vue d’y construire un immeuble, dans le but de revendre l’ensemble et en tirer les bénéfices, par la suite. Après la réalisation de vente, la SCI de construction-vente est généralement dissoute. En effet, c’est le seul type commercial de la SCI. Toutefois, contrairement à la SCIA, la vente ne se fait pas entre associés.

Il faut noter qu’il existe d’autres type, moins courant, comme, entre autres, la SCI de jouissance à temps partagé, concernant les résidences secondaires, la SCEA, ou la société civile d’exploitation agricole, permettant, entre autres, la gestion et l’exploitation d’un domaine agricole, de forêts, gestion de terres bâties ou non bâties.

Enfin, le choix, d’une SCI, doit être fait en fonction des souhaits spécifiques des acheteurs du bien.

Publié dans SCIÉtiqueté avec